Toulouse respire

Toulouse respire

C’est une ville qui offre aux toulousain-e-s un nouveau cadre de vie, agréable et paisible, un espace public sereinement partagé. Une ville qui propose de nouvelles alternatives de mobilité adaptées aux usages de chacun. Une ville qui met au cœur de son projet l’environnement et la santé de ses habitants. Une ville qui RESPIRE.

Développer les investissements dans les transports collectifs durables (bus, tram, métro), accroitre la part des transports doux dans la ville (vélo et marche) et sécuriser les parcours.

Pourquoi ?
Seule une véritable refonte de la politique des transports organisée autour des besoins des usagers permettra de résoudre les congestions, d’améliorer la qualité de l’air, d’agir sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre, de diminuer la sédentarité.

[ À Toulouse, 2 déplacements sur 3 en voiture font moins de 3 km ]

Nos engagements :

La création des portes de Toulouse
Une navette circulaire sur la rocade
Optimisation des infrastructures de TC existantes
Un plan vélo ambitieux
Le développement d’un plan piéton
Les îlots résidentiels pacifiés
Mise en place d’un MAAS (Mobility As A Service)
Une tarification solidaire plus juste
Favoriser les comportements éco-citoyens
Une nouvelle gouvernance des transports

Repenser la « culture urbanistique et architecturale » pour adapter la ville au changement climatique, végétaliser et « débitumer ».

Reconquérir les espaces publics pour une ville plus agréable à vivre.

Pourquoi ?
Les conséquences du développement urbain au détriment des espaces verts sont nombreuses. La pollution de l’air y est de plus en plus forte. La biodiversité s’y effondre. Les températures sont de plus en plus élevées et, globalement, les conséquences du changement climatique plus dramatiques encore.

En complément des actions sur la mobilité et la végétalisation de la ville, il faut aussi reconquérir l’espace public au profit des piétons. La ville n’est pas seulement un espace de circulation ; c’est d’abord un lieu de vie que l’on habite, où l’on travaille, que l’on visite, qui favorise la rencontre et la discussion.

Nos engagements :

Créer un Laboratoire de la végétalisation urbaine
Intégrer les réseaux européens et internationaux des villes en transition
La « Débitumation » de places publiques, de places de parking, de cours d’écoles et de rues de Toulouse
Un Programme ambitieux de forêt urbaine
Donner une plus grande ambition au Grand Parc Garonne
Trois fois Plus de jardins partagés
Mise en place du Permis de végétaliser
Création des maisons du jardinage
Le Développement de l’agriculture urbaine et du maraîchage
Valorisation des déchets organiques
Une meilleure gestion des ressources en eau

Notre objectif est de réduire de -50% les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) à Toulouse et sur la Métropole à l’horizon 2030.

 

Pour cela, nous devons décliner cette ambition dans toutes les politiques de la ville : Nous prévoyons rénovation annuelle d’au minimum 8000 logements en haute performance énergétique , et 15 000 en rénovation légère d’ici à fin du mandat.  Mettre en oeuvre une charte de l’aménagement qui imposera 30% d’espaces végétalisés en pleine terre dans chaque projet

  • Zéro artificialisation nette des sols en 2030 (la loi l’impose en 2050).
  • Réduire de moitié à Toulouse la part de la voiture et doubler, dans le même temps, la part des transports en commun et abaisser à 40% la part de la voiture dans toute la métropole.
  • Rénovation annuelle d’au minimum 8000 logements en haute performance énergétique (2%) , et 15 000 en rénovation légère d’ici la fin du mandat (4%).
  • Nous voulons augmenter de 50% la production d’électricité provenant d’Energies renouvelables locales d’ici à 2026 est réalisable, compte tenu du faible niveau de production actuel (valeurs 2018).
  • Nous augmenterons également les productions d’Energie Renouvelables des réseaux de chaleur (Hors Incinérateur du Mirail), et de biogaz de minimum 20 GWh soit + 50% de production.
  • Nous proposons de : 

    • Faire réaliser et publier les bilans carbone en amont de tout projet municipal ou métropolitain.
    • Refuser tous les projets dont l’impact est néfaste au climat ou à la biodiversité.
    • Développer les missions du service « évaluation des politiques publiques » qui sera directement rattaché à la Direction Générale des Services. Ce service aura pour mission de proposer les modalités d’évaluation des projets et sera obligatoirement saisi pour faire réaliser des bilans carbone pour tous les projets d’aménagements, ainsi que des propositions de modification en conséquence des résultats. Les grands projets toulousains ne peuvent plus être climaticides, il n’est pas possible de réduire à néant les efforts faits par ailleurs pour réduire les émissions de GES.
    • Présenter régulièrement un bilan des évaluations de projets au Conseil Citoyen.

Cliquez ici pour retrouver nos engagements « climat-énergie » pour la bascule écologique.

Notre ville doit agir pour une alimentation saine et durable au travers des cantines scolaires ou par le développement de l’agriculture urbaine.

Dans l’assiette des petit.e.s toulousain.e.s

  • Créer de nouvelles cuisines centrales pour préparer les 35 000 repas quotidiens qui sont aujourd’hui confectionnés dans des conditions difficiles par des agents dévoués dans une seule cuisine.
  • 75% de bio et de local dans les cantines
  • Atteindre l’objectif zéro plastique dans nos cantines
  • Lutter contre la présence de perturbateurs endocriniens
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire et approfondir la réflexion sur l’utilisation des déchets.

(Voir également Toulouse PROTEGE sur le volet EDUCATION)

 

Inventer une agriculture urbaine toulousaine

  • Développer l’agriculture urbaine et le maraîchage de proximité.
  • Faire de la ferme municipale de Candie un centre pédagogique aux techniques d’exploitation bio et de

       (Voir également Toulouse INSPIRE sur le volet ECONOMIE)

Notre espace public, nos rues, nos places ne sont pas des espaces de transit, mais des lieux de vie qu’il faut sécuriser, équiper, rendre plus propres.

Nous nous engageons à : 

  • Lancer une campagne civique de sensibilisation à la propreté.
  • Verbaliser les incivilités : dépôt sauvage, déjections canines, mégots.
  • Revoir les rythmes des tournées de ramassage des ordures ménagères.
  • Renforcer les équipes de la propreté et les déployer sur l’ensemble des quartiers.
  • Installer des sanisettes gratuites, des douches publiques, des cani-parcs.
Tulouse espireR programme Nadia pellefigue écologie élections municipales 2020 Toulouse